L’Archidiocèse participe à la récente réunion du Conseil de direction du Conseil canadien des Églises à Ottawa

Le Conseil de direction du Conseil canadien des Églises (CCÉ) qui se réunit deux fois par année a récemment conclu sa réunion du printemps (24-26 mai) à Ottawa.

L’Archidiocèse du Canada de l’ÉOA y était représenté par l’archiprêtre Cyprian Hutcheon de Saskatoon. Y assistait également, en tant que membre d’office, Richard Schneider, un laïc de l’ÉOA résidant à Toronto, qui est présentement le président de la Commission Foi et Témoignage du CCÉ.

Des représentants de trois des cinq autres Églises de l’Est et orientales membres du CCÉ (ukrainienne, copte et arménienne orthodoxes) étaient présents, les Églises orthodoxes grecque et éthiopienne s’étant excusées de ne pouvoir assister à la réunion. Le Père Daniel, un invité spécial de l’Église orthodoxe syrienne malankare du Canada (qui a ses racines au sud de l’Inde et qui devrait se joindre au CCÉ en novembre) était présent pendant presque toute la durée des trois jours de la réunion et il a conduit l’une des célébrations du soir selon sa tradition malankare.

Alors qu’à la réunion de l’automne (en novembre), le Conseil de direction se penche généralement sur les questions concernant « Foi et Témoignage », la réunion du printemps (en mai) des dernières années s’est tenue à Ottawa, afin que les membres du Conseil puissent rendre visite en petites délégations aux chefs politiques de tous les partis pour discuter de questions d’intérêt public préoccupant l’ensemble des Chrétiens canadiens. Malheureusement, les lieux de réunion devant être réservés deux ans ou plus à l’avance, la réunion de cette année a accidentellement coïncidé avec la « semaine de la circonscription » parlementaire durant laquelle les députés sont dans leur circonscription, ce qui n’a pas permis les visites habituelles sur la colline parlementaire.

Malgré cet imprévu, les membres rassemblés à Ottawa, représentant environ les 3/4 des 25 églises membres du CCÉ, ont pu passer une journée entière et deux demi-journées de manière informative et productive. Lors de cette réunion semestrielle, les activités du Conseil de direction incluaient :

  • Marquer et célébrer la direction compétente de la secrétaire générale sortante du CCÉ, la Rév. Dr Karen Hamilton, une ministre de l’Église unie. Les qualités recherchées chez le/la prochain/prochaine secrétaire général(e) ont fait l’objet d’une discussion de groupe au sein des dénominations confessionnelles.
  • Adopter les états financiers vérifiés de 2016 (un léger déficit a été couvert à compter des fonds de réserve) et nommer les vérificateurs pour l’année fiscale 2017. Un audit récent de l’Agence du revenu du Canada, lequel a généré des dépenses imprévues et auquel le personnel, ainsi que l’exécutif, ont dû consacrer un temps précieux, s’est terminé sans répercussions significatives.
  • Faire l’expérience des traditions et de l’histoire d’églises membres ou qui pourraient le devenir et ce, à compter : d’une célébration quotidienne (traditions malankare orthodoxe, baptiste et copte orthodoxe); de présentations formelles par l’ÉOA (Père Cyprian) et l’Église luthérienne évangélique du Canada au sujet de leur « ecclésiologie opérationnelle »; d’une brève introduction visant à les connaître de la part des Assemblées de la Pentecôte du Canada, ainsi que de l’Alliance chrétienne & missionnaire, toutes deux ayant commencé récemment à assister aux réunions du Conseil de direction en vue d’en apprendre davantage sur le CCÉ.
  • Recevoir les rapports périodiques de deux Commissions du CCÉ (Foi & Témoignage, Justice & Paix), de deux groupes de référence (le groupe de référence Foi et Sciences de la vie (auparavant Biotechnologie) et le groupe de référence Inter-foi chrétienne), de même que de la « Division opérationnelle » ("Project Ploughshares") et du groupe affilié (Forum des Églises canadiennes concernant les ministères globaux).
  • Se mobiliser quant à divers sujets de préoccupation humanitaires et sociaux, à la fois à compter d’une écoute attentive (par exemple, celle d’un exposé informatif ayant trait à la « Déclaration des Nations Unies sur les droits des autochtones ») et à compter d’une action ciblée. Le Conseil a donné son appui à un appel conjoint lancé par plusieurs groupes confessionnels canadiens en vue d’apporter une réponse canadienne plus concertée concernant la grave famine qui sévit dans plusieurs pays africains et au Yémen. Il a également recommandé que le CCÉ réponde par l’affirmative à une invitation d’Amnistie internationale et du Conseil canadien pour les réfugiés  en vue de se joindre à eux dans une contestation juridique de l’« Entente sur les tiers pays sûrs », laquelle (fait-on valoir) a eu comme résultat récent une série de tentatives désespérées effectuées par des réfugiés de pays en conflit pour franchir illégalement la frontière entre les États-Unis et le Canada.
  • Se préparer à « aller de l’avant » :
    1) en créant un nouveau groupe de référence du CCÉ, le Forum sur « Le leadership & l’apprentissage interculturels », à compter du groupe affilié (précédemment connu sous l’appellation Forum des Églises canadiennes concernant les ministères globaux);
    2) en se penchant sur les qualités de leadership recherchées chez le Comité exécutif et le/la nouveau/nouvelle secrétaire général(e) pour la période 2018-2021;
    3) en nommant une équipe de volontaires (comprenant le Père Cyprian) pour commencer à explorer un possible 75e anniversaire d’Assemblée générale du CCÉ en 2019;
    4) et en confirmant les dates et le lieu de la réunion d’automne du Conseil de direction (15-17 novembre à Mississauga en Ontario).

Toute personne intéressée à voir plus de faits marquants et de photographies concernant la réunion du CD à Ottawa peut le faire en se rendant à l’adresse : www.facebook.com/CCC.CCE.

2017-05-24 to 2017-05-26