L'Église

Ce en quoi nous croyons > L’Église

… En l’Église une, sainte, catholique et apostolique …

Ces mots sont ceux du Credo de Nicée, le Symbole de la Foi. Le terme « Église » désigne un peuple spécifique appelé à remplir une tâche particulière. La signification de ce mot d’origine grecque inclut donc ce sentiment d’avoir été appelé. Notre Sauveur nous l’indique : « Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. » (Jean 15:19) L’Apôtre Paul en parle également : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12:1-2) L’Église chrétienne est l’assemblée du peuple choisi par Dieu et appelé à garder Sa parole et à accomplir Sa volonté, ainsi que Ses œuvres, dans le monde et dans le royaume des cieux.

Ces mots sont ceux du Credo de Nicée, le Symbole de la Foi. Le terme « Église » désigne un peuple spécifique appelé à remplir une tâche particulière. La signification de ce mot d’origine grecque inclut donc ce sentiment d’avoir été appelé. Notre Sauveur nous l’indique : « Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. » (Jean 15:19) L’Apôtre Paul en parle également : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12:1-2) L’Église chrétienne est l’assemblée du peuple choisi par Dieu et appelé à garder Sa parole et à accomplir Sa volonté, ainsi que Ses œuvres, dans le monde et dans le royaume des cieux.

L’Église une

L’Église est une parce que Dieu est un, parce que le Père, le Fils et le Saint Esprit sont un. Il ne peut y avoir qu’une seule Église et non plusieurs. Et parce que son unité émane de Dieu, Père, Fils et Saint Esprit, elle ne pourra jamais être brisée. Par conséquent, conformément à la doctrine orthodoxe, l’Église est indivisible. Des êtres humains peuvent en faire partie ou se trouver en dehors d’elle, mais jamais ils ne la divisent ou ne peuvent la diviser.

Conformément à l’enseignement orthodoxe, l’unité de l’Église est la libre unité d’êtres humains dans la vérité et l’amour de Dieu. Aucune autorité humaine ou pouvoir juridique ne peut susciter ou établir une telle unité, Dieu seul le peut. Dans la mesure où des êtres humains sont dans la vérité et l’amour de Dieu, ils sont membres de Son Église.

Les Chrétiens orthodoxes croient que l’Église orthodoxe historique offre toutes les possibilités de participer pleinement à l’Église de Dieu et que seuls le péché et les choix humains erronés (hérésies) peuvent conduire quelqu’un hors de cette unité. À propos des groupes chrétiens non orthodoxes, les Orthodoxes disent que, si elles sont acceptées et suivies par leurs membres, certaines variations formelles, différentes selon les groupes, deviendront des obstacles à leur parfaite unité avec Dieu et conduiront ainsi à une destruction de l’unité véritable de l’Église (par exemple, la papauté dans l’Église romaine).

Au sein de l’unité de l’Église, l’homme devient ce pourquoi il a été créé et poursuit sa croissance dans la vie divine pendant toute l’éternité, en communion avec Dieu le Père par le Fils dans le Saint Esprit. L’unité de l’Église ne peut être brisée par le temps ou l’espace et elle ne se limite pas seulement à ceux qui vivent sur la terre. L’unité de l’Église est celle de la Sainte Trinité et de tous ceux vivant en Dieu : les saints anges, les justes trépassés, ainsi que tous ceux qui vivent sur terre en accord avec les commandements du Christ et la puissance du Saint Esprit.

L’Église sainte

L’Église est sainte parce que Dieu est saint, parce que le Père, le Fils et le Saint Esprit sont saints. La sainteté de l’Église lui vient de Dieu. Les membres de l’Église sont saints dans la mesure où ils vivent en communion avec Dieu.

Dans l’église terrestre, le peuple a part à la sainteté de Dieu. Le péché et l’erreur entraînent, chez ses membres, une séparation de la sainteté divine, tout comme de la divine unité. Par conséquent, on ne peut dire des membres et des institutions de l’Église qu’ils sont saints de la manière que l’Église elle-même est sainte.

La foi et la vie de l’Église sur terre s’expriment dans ses doctrines, ses sacrements, les écritures, les offices et les saints qui maintiennent l’unité essentielle de l’Église et peuvent certainement être déclarés « saints » à cause de la présence et de l’activité de Dieu en eux.

L’Église catholique

L’Église est également catholique de par sa relation à Dieu, Père, Fils et Saint Esprit. Le terme « catholique » signifie plénier, complet, entier, ne manquant de rien. Seul Dieu est la réalité pleine et entière; c’est en Dieu seul que rien ne manque.

La catholicité de l’Église est parfois comprise comme étant son universalité dans le temps et l’espace. S’il est vrai que l’Église est, en un sens, universelle – pour les hommes de tous les temps et de tous lieux –, ce sens ne reflète pas la véritable signification du terme « catholique » lorsqu’il est appliqué à l’Église. Le terme « catholique » tel qu’il fut utilisé initialement pour définir l’Église (dès les premières décennies du deuxième siècle) se rapportait davantage à son caractère qualitatif qu’à son caractère quantitatif. Dire que l’Église est catholique, c’est la définir comme étant pleine et entière, comprenant tout et ne manquant de rien.

Même avant que l’Église ne se soit répandue à travers le monde, elle était définie comme étant catholique. Dès leur origine, l’Église des apôtres à Jérusalem, tout comme les Églises des anciennes cités d’Antioche, d’Éphèse, de Corinthe ou de Rome, étaient catholiques. Ces Églises étaient catholiques – tout comme l’est chaque Église orthodoxe de nos jours – parce que rien d’essentiel ne leur manquait pour être la véritable Église du Christ. Dieu Lui-même est pleinement révélé et présent dans chacune de ces Églises par le Christ et le Saint Esprit, agissant dans la communauté locale des croyants par sa doctrine apostolique, son ministère (la hiérarchie) et ses sacrements, n’ayant besoin de rien de plus pour participer pleinement au Royaume de Dieu. La plénitude de l’Église à chaque endroit est centrée sur chaque diocèse (sur chaque évêque et le troupeau qui lui est confié légitimement) et sur la relation vivante de communion en Christ entre ce diocèse et tous les autres diocèses et évêques.

Croire en l’Église catholique veut donc dire exprimer cette conviction, à savoir que la plénitude de Dieu est présente dans l’Église et que rien de la « vie abondante » donnée par le Christ au monde dans l’Esprit ne lui manque (voir Jean 10:10). C’est précisément confesser que l’Église est en effet « la plénitude de celui qui remplit tout en tous » (Éphésiens 1:23; voir aussi Colossiens 2:10).

L’Église apostolique

Le terme « apostolique » signifie qui a une mission, qui a « été envoyé » pour accomplir une tâche.

Le Christ et le Saint Esprit sont tous les deux « apostoliques », parce qu’ils ont été envoyés au monde par le Père. Non seulement est-il dit à de nombreuses reprises dans les Écritures que le Christ a été envoyé par le Père et que le Père a envoyé le Saint Esprit par le Christ, mais il y est également indiqué explicitement que le Christ est « l’apôtre ... de notre confession » (Hébreux 3:1).

Tout comme le Christ a été envoyé par le Père, de même le Christ a Lui-même choisi et envoyé Ses apôtres. « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie ... Recevez le Saint Esprit » (Jean 20:20-22), dit le Christ ressuscité à Ses disciples. C’est ainsi que les apôtres ont parcouru le monde, devenant la première fondation de l’Église chrétienne.

Depuis lors, l’Église est appelée apostolique pour ces raisons : en premier lieu, parce qu’elle est bâtie sur le Christ et le Saint Esprit envoyés par le Père, ainsi que sur ces apôtres envoyés par le Christ, remplis du Saint Esprit; en second lieu, parce que l’Église, par l’intermédiaire de ses membres terrestres, est elle-même envoyée par Dieu, afin de porter témoignage de Son Royaume, garder Sa parole et accomplir Sa volonté, de même que Ses œuvres, dans ce monde.

Les Chrétiens orthodoxes croient en l’Église, tout comme ils croient dans le Père, le Fils et le Saint Esprit. La foi en l’Église constitue l’un des énoncés du Credo des croyants chrétiens. L’Église elle-même est objet de foi, en tant que réalité divine du Royaume de Dieu donné aux êtres humains par le Christ et le Saint Esprit; elle est la divine communauté fondée par le Christ et contre laquelle « les portes du séjour des morts ne prévaudront point » (Matthieu 16:18).

L’Église et la foi en l’Église sont des éléments essentiels de la doctrine et de la vie chrétiennes. Sans l’Église, cette réalité divine, mystique, sacramentelle et spirituelle, il ne peut y avoir, au milieu d’un monde déchu et pécheur, de communion plénière et parfaite avec Dieu. L’Église est le don de Dieu pour le monde. C’est le don du salut, de la connaissance et de l’illumination, du pardon des péchés, de la victoire sur les ténèbres et sur la mort. C’est le don de la communion avec Dieu le Père par le Fils et le Saint Esprit. Ce don, Dieu l’a donné entièrement, une fois pour toutes, sans aucune réserve de Sa part. Il demeure éternellement, jusqu’à la fin des temps, invincible et indestructible. Les êtres humains peuvent pécher et combattre l’Église, les croyants peuvent chuter et être séparés de l’Église, mais l’Église elle-même, « la colonne et l’appui de la vérité » (1 Timothée 3:15), demeure à jamais.

« [Dieu] a tout mis sous ses [du Christ] pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. » (Éphésiens 1:22)

« Car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit. Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu. Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus Christ lui-même étant la pierre angulaire. En lui tout l’édifice, bien coordonné, s’élève pour être un temple saint dans le Seigneur. En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit. » (Éphésiens 2:18-22).

« … Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. … Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l’Église. » (Éphésiens 5:25-32)