Jésus Christ

Ce en quoi nous croyons > Jésus Christ est Seigneur

Peter & Paul Sobor, Montreal

Tout ce que nous croyons au sujet de Jésus Christ est lié à ce que nous croyons au sujet de Dieu et de Sa création. Tout ce en quoi nous croyons (au sujet de Dieu, Père, Fils et Saint Esprit) n’est pas le fruit d’une conclusion logique ou philosophique. Nous, Chrétiens, y croyons plutôt parce que nous savons que « Le Seigneur est Dieu et Il nous est apparu », comme nous le chantons à chaque office des matines. Il s’est lui-même personnellement révélé à nous. Il ne nous a pas seulement montré qui Il Est mais nous donné à tous de faire une expérience courante personnelle de lui-même. Pour les Chrétiens, depuis plus de deux millénaires, cette expérience courante a été la même partout. L’Apôtre Jean nous en donne un bon récapitulatif : « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l'amour est de Dieu et que quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est Amour. En ceci s'est manifesté l'amour de Dieu pour nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par lui. En ceci consiste l'amour : ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c'est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime de propitiation pour nos péchés. Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. » (1 Jean 4:7-11)

Jésus Christ est Seigneur : en cela consiste la confession fondamentale des Chrétiens au sujet de leur Maître. Et on retrouve pour la première fois cette confession dans l’Évangile au moment où Jésus lui-même demande à ses disciples de lui dire qui Il est selon eux : « Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis? Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » (Matthieu 16:15-16)

Jésus est le Christ. Tel est le premier acte de foi que nous, Chrétiens, faisons à Son sujet. Jésus est le Christ : tel est le premier acte de foi que les hommes doivent faire à son sujet. À Sa naissance, l’enfant de Marie est nommé « Jésus ». En langue hébraïque, ce nom, « Jésus », est « Yehoshua » ou « Josué », ce qui veut dire « sauveur ». (C’est aussi le nom du successeur de Moïse, celui qui a traversé le Jourdain et conduit le peuple élu dans la terre promise.) L’ange l’indique clairement à Joseph lorsqu’il lui apparaît et lui dit : « Et tu lui donneras le nom de Jésus; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » (Mt 1:21 et Lc 1:31) Ce Jésus est le Christ. En grec, « Christ » veut dire l’« Oint ». C’est une traduction du mot hébreu « Mashiah », qui signifie aussi « Oint ». Et ce mot renvoie au Messie d’Israël, celui qui a été promis par Dieu au monde par l’intermédiaire d’Abraham et de ses enfants. Jésus est le Christ, le Messie, l’Oint promis.

Mais qui est le Messie? Telle est la deuxième question posée par le Christ dans l’Évangile, non à ses disciples cette fois mais à ceux qui le narguaient et tentaient de le prendre en défaut en ses paroles. Il leur demande « Qui est le Messie? », non parce qu’ils pouvaient répondre ni parce qu’ils voulaient vraiment savoir, mais afin de les faire taire et d’inaugurer cette « heure » pour laquelle il était venu, l’heure du salut du monde.

« Comme les pharisiens étaient assemblés, Jésus les interrogea, en disant : Que pensez-vous du Christ? De qui est-il fils ? Ils lui répondirent : De David. Et Jésus leur dit : Comment donc David, animé par l’Esprit, l'appelle-t-il Seigneur, lorsqu’il dit : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied? Si donc David l’appelle Seigneur, comment est-il son fils? Nul ne put lui répondre un mot. Et, depuis ce jour, personne n’osa plus lui proposer des questions. » (Matthieu 22:41-46)

Après la résurrection de Jésus, par l’inspiration du même Saint Esprit qui avait inspiré David, les apôtres et tous les membres de l’Église ont compris le sens de Ses paroles. Jésus est le Christ et le Christ est Seigneur. Tel est le mystère de Jésus Christ le Messie, à savoir qu’Il est le seul et unique Seigneur, le Seigneur Dieu de l’Ancienne Alliance.

Dans l’Ancienne Alliance, le nom de Dieu, en hébreu YHWH, était toujours prononcé « Adonaï », le Seigneur, par le peuple d’Israël. Dans la Bible grecque, le Nom même de Dieu (tel que révélé à Moïse) n’était jamais écrit. Là où le Nom était écrit en hébreu et où les Juifs disaient Adonaï (le Seigneur), la Bible grecque écrivait simplement Kyrios, le Seigneur. Ainsi, le Fils de David, autrement dit le Messie, est appelé Kyrios (le Seigneur).

Pour les Juifs, tout comme pour les premiers Chrétiens, le terme « Seigneur » n’était attribué qu’à Dieu seul : «  Le Seigneur est Dieu et Il nous est apparu ». Ce Seigneur et Dieu est le Dieu qui s’est révélé à Adam, à Noé, à Abraham, à Moïse et à d’autres. Ce Seigneur et Dieu est aussi Jésus le Messie. Car même si Jésus nous dit « Le Père est plus grand que moi » (Jn 14:28), Il nous dit aussi « Moi et le Père nous sommes un » (Jn 10:30).

La croyance en « Un seul Seigneur Jésus Christ » est la confession de foi primordiale pour laquelle les premiers Chrétiens étaient prêts à mourir; c’est la confession qui proclame l’identité de Jésus au Dieu très-Haut. Et c’est pour cette même confession primordiale qu’une multitude de Chrétiens ont été prêts et disposés à mourir au cours des deux derniers millénaires et le sont encore de nos jours.